Evenements

Octobre 2021

Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
1
  • Commission suivi handicap Annulée par la DRH
    Commission suivi handicap Annulée par la DRH
    • 01/10 09:30 - 01/10 18:30
    • Non renseigné

    Au-delà de l’obligation d’emploi instaurée par la loi, mettre en œuvre une politique d’emploi en faveur des personnes handicapées inscrit les entreprises dans un engagement citoyen.
    Toute personne handicapée a la possibilité d’être intégrée dans une structure de travail adaptée à son handicap. Le travailleur handicapé doit avant tout être embauché pour ses capacités et son potentiel.
    Depuis 1987, l’accès à l’emploi des personnes en situation de handicap est favorisé et renforcé par la loi du 11 février 2005. Les entreprises sont soumises à l’obligation d’emploi de travailleurs handicapés : le taux d’emploi obligatoire est de 6% (de l’effectif total) dans les entreprises de plus de 20 salariés. Par ailleurs, leur contribution financière est fortement augmentée pour les entreprises n’atteignant pas ce quota.

    N’hésitez pas à nous contacter sur le sujet en cliquant ici.

    guide de fonctionnement d’une commission handicap de maintien dans lemploi : cliquez sur « Télécharger le document »

2 3
4 5
  • Commission logement
    Commission logement
    • 05/10 09:30 - 05/10 18:30
    • Non renseigné

    La commission d’information et d’aide au logement a pour mission de faciliter le logement et l'accession des salariés à la propriété et à la location de locaux d'habitation.

    Les sujets délégués par le Comité Social et Économique à la commission d’information et d’aide au logement concernent notamment le suivi de l’action logement diligenté par le service social du périmètre AG2R LA MONDIALE.

    Plus d’informations en cliquant ici.

    Pour tout soutien, n’hésitez pas à nous contacter en cliquant ici.

  • Négociation QVT
    Négociation QVT
    • 05/10 10:00 - 05/10 18:30
    • Non renseigné

    LES 10 POINTS CLÉS :

    1) QUE RECOUVRE LA QVT ?
    La QVT (Qualité de Vie au Travail) correspond à un sentiment de bien-être au travail déterminé par de nombreux facteurs : l’ambiance de travail, la culture de l’entreprise, l’intérêt de la mission, les conditions du travail et d’évolution, le sentiment d’implication, d’autonomie et de responsabilisation, l’égalité, le droit à l’erreur, la reconnaissance et la valorisation du travail effectué par la possibilité d’en discuter.

    2) À QUELS ENJEUX RÉPOND LA QVT ?
    La QVT vise à répondre à un large panel d’enjeux :
    ⇒ Améliorer la qualité,
    ⇒ Accompagner le changement,
    ⇒ Favoriser l’attractivité de l’entreprise,
    ⇒ Générer une meilleure organisation du travail,
    ⇒ Reconnaître et soutenir la qualité de l’engagement et de la participation de chacun dans le travail et dans l’entreprise,
    ⇒ Renforcer le sentiment d’équité et de cohésion et favoriser le maintien dans l’emploi,
    ⇒ Préserver la santé des salariés et ainsi prévenir les risques professionnels et l’absentéisme.
    Une démarche ambitieuse de QVT n’exige pas de répondre à tous ces enjeux à la fois mais plutôt d’opter pour une cohérence dans l’action, apportant du lien dans la construction d’un projet fédérateur propre à l’entreprise.

    3) QU’EST-CE QU’UNE DÉMARCHE DE QVT ?
    Une démarche QVT consiste en un cadre méthodologique, articulé en phases progressives, qui ouvre sur plusieurs pistes d’actions. Elle s’appuie sur une approche globale de l’entreprise et met en lumière les sujets dont les enjeux sont prioritaires.
    Elle s’inscrit dans la politique générale. C’est une démarche collective et participative qui vise à associer les équipes pour plus d’efficacité.
    Son déploiement passe par un cadrage, un diagnostic, des plans d’actions s’appuyant sur l’apprentissage et les expérimentations, puis une évaluation continue, un bilan pour arriver enfin à une pérennisation.

    4) QUELS SONT LES CRITÈRES D’APPRÉCIATION DE LA QVT ?
    Les critères d’appréciation de la QVT reposent sur :
    ⇒ la qualité de l’engagement de tous à tous les niveaux de l’entreprise,
    ⇒ la qualité de l’information partagée, des relations de travail, d’un dialogue social actif,
    ⇒ la qualité des modalités de mise en œuvre de l’organisation du travail, du contenu du travail,
    ⇒ la qualité de l’environnement physique et moral préservant la santé des salariés,
    ⇒ la qualité des dispositifs de développement personnel via la formation,
    ⇒ le respect de l’égalité professionnelle, de la conciliation entre vie professionnelle et personnelle.

    5) COMMENT L’ÉVALUE-T-ON DANS UNE ENTREPRISE ?
    La QVT s’évalue par des indicateurs qualitatifs ou quantitatifs. On parle d’indicateurs de perception (ex : les baromètres de satisfaction au travail ou échelles de QVT et d’engagement au travail), d’indicateurs de fonctionnement (ex : fréquence des réunions d’équipe, ratios d’équité, tenue des entretiens annuels et des entretiens d’évolution professionnelle, cartographie des métiers, correspondance entre la définition des postes et la réalité du travail…) et d’indicateurs de santé au travail (ex : taux d’accident du travail, taux de maladies professionnelles, taux d’absentéisme, taux de salariés reclassés).
    Il appartient bien évidemment aux établissements de qualifier leurs indicateurs en cohérence avec la démarche QVT engagée.

    6) VAUT-IL MIEUX EN PRIORITÉ AGIR SUR LES RPS OU SUR LA QVT ?
    Les démarches sont fortement liées. Les risques psychosociaux (RPS) sont inscrits dans le champ Santé de la QVT. Agir en prévention des RPS peut être une première étape vers une action d’ensemble QVT (prévention primaire). De même, une démarche QVT peut permettre, dans le déploiement de ses actions, la réduction des RPS.

    7) QUELS TYPES D’ACTIONS SONT DÉPLOYÉS DANS L’ÉTABLISSEMENT POUR PROMOUVOIR LA QVT ?
    Toutes les actions destinées à promouvoir la QVT ciblent l’amélioration de l’organisation du travail, la qualité des relations, du dialogue social, la réussite collective et l’épanouissement de chacun.
    L’entreprise pourra choisir, par exemple, de renforcer la communication sur ses projets, d’encourager l’expression au sein du collectif. Il pourra également proposer d’agir sur le temps de travail, de mieux définir les missions et l’encadrement du travail ou encore, permettre aux salariés de renforcer leur capacité à se projeter dans l’avenir, de préserver le sens au travail, de partager les objectifs mais aussi de travailler à une meilleure conciliation entre vie privée et vie professionnelle.

    8) QUEL STYLE DE MANAGEMENT FAVORISE LA QVT ?
    Il s’agit d’un management en capacité de déployer des actions qui favorisent les démarches participatives associant espaces de discussion et démarche projet centrée sur l’amélioration de la qualité.
    Un management favorisant la QVT veillera à apporter un réel soutien aux équipes dans l’organisation, la coordination et la régulation interprofessionnelle, la résolution des conflits et des relations entre tous les salariés et auprès des clients.

    9) QU’ENTEND-ON PAR DISCUTER LE TRAVAIL ?
    « C’est rendre le travail visible, pour mieux le concevoir et le transformer ».
    Selon l’ANACT (Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail), il s’agit de réinitier des temps d’échanges autour du travail en créant des espaces de discussions régulés au sein desquels les salariés sont écoutés, consultés et impliqués dans des démarches collectives d’analyse des pratiques, de co-construction de projets ou d’expérimentations.
    Ces espaces de discussions visent à produire des propositions d’améliorations concrètes sur la façon de communiquer entre les collaborateurs et les services, la façon de travailler (tant individuelle que collective) mais aussi en matière de développement professionnel ou de concertation sociale.

    10) QUELLES SONT LES CLÉS POUR RÉUSSIR UNE DÉMARCHE QVT ?
    Les 5 facteurs clés de succès sont :
    ⇒ l’engagement de la Direction est décliné dans la politique de l’entreprise et ses différents axes.
    ⇒ une démarche participative est lancée auprès des personnels pour privilégier la représentativité des unités, des fonctions et métiers.
    ⇒ les pratiques managériales sont orientées vers la transformation tout en prenant soin des clients et des personnels.
    ⇒ la hiérarchie montre son exemplarité par un juste équilibre entre les exigences, les contraintes, la reconnaissance des individus et la valorisation des compétences.
    ⇒ la confiance est accordée aux collaborateurs par la pratique de recherche systématique de solutions plutôt que de coupables.

    QVT : les origines en cliquant ici.

    Plus d’informations en cliquant ici.

    Vous pouvez nous contacter sur le sujet en cliquant ici.

    Télécharger le document : guide de la qualité de vie au travail, outils et méthodes pour conduire une démarche QVT

  • Le 5 octobre, répondons tous présents pour défendre
    nos métiers, nos salaires et notre retraite
    Le 5 octobre, répondons tous présents pour défendre
    nos métiers, nos salaires et notre retraite
    • 05/10 14:00 - 05/10 18:00
    • place de la République 75010 Paris

    Depuis des années, les gouvernements successifs n’ont eu de cesse de "contre-réformer" les retraites, que ce soit les régimes spéciaux comme les retraites des salariés du secteur privé, régime général et régimes complémentaires Agirc-Arrco.
    [...]
    NOUS EXIGEONS :
    • HALTE À LA CASSE DU RÉGIME COMPLÉMENTAIRE AGIRC-ARRCO,
    • MAINTIEN DES 42 RÉGIMES DE RETRAITE,
    • MAINTIEN DE NOTRE CCN,
    • MAINTIEN DE NOS EMPLOIS,
    • AUGMENTATION GÉNÉRALE DES SALAIRES>.
    [...]
    N'hésitez pas à nous contacter en cliquant ici.

    Télécharger le document : Appel intersyndical à manifestation du 5 octobre en format PDF.

6 7 8
  • Observatoire des métiers : Annulée par la DRH
    Observatoire des métiers : Annulée par la DRH
    • 08/10 09:00 - 08/10 13:30
    • Non renseigné

    Créé par un accord de branche le 6 décembre 2005 en application de la loi du 4 mai 2004 sur la formation professionnelle, l’Observatoire des métiers et des qualifications a pour objectif d'assurer le suivi et d'anticiper l'évolution ainsi que de détecter les métiers émergents ou sensibles.

    Les 7 missions de l'Observatoire :
    Mission 1 : Fournir des éléments d’information et d’analyse prospectifs aux partenaires sociaux
    => Exemples de livrables : Etudes RH : Les mobilités professionnelles au sein des GPS
    Mission 2 : Collecter, analyser et exploiter les données relatives aux métiers de la branche et à leur évolution
    => Exemples de livrables : Profil de branche : données effectifs/emplois, Enquête formation
    Mission 3 : Suivre et d’anticiper les conséquences des évolutions sur les métiers de la branche
    => Exemples de livrables : Etudes prospectives
    Mission 4 : Préconiser en matière d’actions d’accompagnement des personnels à l’évolution de leurs métiers et en matière d’adaptation des programmes de formation
    Mission 5 : Faciliter les travaux de réflexion en matière de GPEC
    => Exemples de livrables : Répertoire des métiers
    Mission 6 : Mettre en perspective les caractéristiques de la conjoncture de l’emploi : besoins, potentialités, risques…
    Mission 7 : Organiser et animer des rencontres d’experts sur des thèmes spécifiques en lien avec la problématique d’évolution des métiers et des organisations.
    => Exemples de livrables : Ateliers – Débats, Conférences « Métiers en mouvement »

    Au regard de son champ d’action et de ses productions, l’Observatoire des métiers et des qualifications est en interaction permanente avec la Job Corner, anciennement Bourse de l'Emploi la branche professionnelle de la retraite complémentaire et de la prévoyance.

    Plus d’informations en cliquant ici.

    Vous pouvez nous contacter sur le sujet en cliquant ici.

    Télécharger le document : répertoire et cartographie des métiers

  • Commission informatique et digital
    Commission informatique et digital
    • 08/10 14:30 - 08/10 18:30
    • Non renseigné

    La commission informatique et digital a pour mission de suivre la politique informatique et digitale du périmètre AG2R LA MONDIALE.

    Les sujets délégués par le Comité Social et Économique à la commission informatique et digital concernent notamment :
    • La politique informatique du Groupe, à savoir :
    o Le pilotage opérationnel ;
    o Les projets informatiques majeurs et leur suivi en termes notamment de planning et de budget.
    • Le programme digital du Groupe, à savoir :
    o La trajectoire, les livraisons, les expérimentations en cours et les livrables attendus ;
    o Les méthodes et outils déployés.

    Si vous souhaitez qu'un sujet particulier soit traité lors de cette instance n'hésitez pas à nous contacter en cliquant ici.

    Télécharger le document : ordre du jour de la réunion.

9 10
11 12 13
  • Commission santé prévoyance
    Commission santé prévoyance
    • 13/10 14:00 - 13/09 18:30
    • Non renseigné

    Les prestations proposées par un régime de prévoyance doivent venir compléter les prestations de sécurité sociale et couvrir les mêmes risques (maladie, maternité, invalidité, décès, dépendance).

    La couverture santé proposée par le régime de prévoyance doit respecter les obligations du contrat responsable.

    Les cotisations prévoyance patronales finançant une couverture frais de santé bénéficient de l'exonération plafonnée, sous réserve que cette couverture réponde aux exigences du « contrat responsable » défini par le législateur. Selon le cahier des charges de ce contrat responsable, le contrat de prévoyance frais de santé signé avec l'organisme assureur doit prévoir certaines prises en charge de frais minimales (ex. : prise en charge du forfait journalier hospitalier de façon illimitée, prise en charge du ticket modérateur, reste à charge zéro à compter du 1er janvier 2020), ou, à l'inverse, limiter certains remboursements (ex. : optique et honoraires des médecins non adhérents à l’OPTAM) et exclure certains remboursements (ex. : interdiction de prendre en charge la participation forfaitaire de 1€ sur les honoraires et consultations), conformément aux orientations liées au parcours de soins coordonnés mis en place par l'assurance maladie.

    Enfin, depuis le 1er janvier 2017, les contrats de prévoyance frais de santé doivent permettre à l'assuré de bénéficier du mécanisme de tiers payant sur les prestations faisant l'objet des garanties destinées au remboursement ou l'indemnisation des frais occasionnés par une maladie, une maternité ou un accident, au moins à hauteur des tarifs de responsabilité de la Sécurité sociale. Une conséquence logique de la généralisation du tiers payant.

    Plus d’informations en cliquant ici.

    Vous pouvez intervenir sur le sujet en cliquant ici.

    Fiche complémentaire santé d’entreprise : cliquez sur « Télécharger le document »

14
  • Commission politique sociale
    Commission politique sociale
    • 14/10 09:30 - 14/10 10:30
    • Non renseigné

    La commission politique sociale a un rôle général de réflexion sur les sujets en lien avec la consultation sur la politique sociale, permettant aux membres de la commission d’en avoir une vision globale.

    Ainsi, les sujets délégués par le Comité Social et Économique à la commission politique sociale concernent notamment :
    • La politique de l’UES en matière de formation professionnelle ;
    • La présentation des évolutions des fiches emploi repères et fiches emploi ;
    • La politique de l’UES en matière d’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes ;
    • La politique de l’UES en matière d’insertion et de maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap ;
    • La politique de l’UES en matière d’emploi ;
    • Le suivi des entretiens annuels ;
    • La politique de l’UES en matière de sous-traitance.


    Par ailleurs, les membres de la commission sont également informés des résultats de l’intéressement et des résultats du régime santé – prévoyance.
    Cette commission ne remplace ni ne supprime les commissions de suivi des accords, mises en place en application d’accords collectifs et poursuivant un objectif différent : s’assurer de la bonne application de l’accord collectif et envisager les possibilités d’évolution du contenu des accords. À ce titre, les supports présentés en commission de suivi des accords ayant trait à la politique sociale sont transmis aux membres de la commission politique sociale.

    Enfin, la commission politique sociale a également pour rôle de préparer l’avis du Comité Social et Économique :
    • Sur les orientations stratégiques ;
    • Sur la politique sociale, les conditions de travail et l’emploi.

    À ce titre, lorsqu’un expert a été désigné dans le cadre de ces consultations récurrentes, la restitution de son rapport est faite aux membres de la commission.

    Plus d’informations en cliquant ici.

    Si vous souhaitez qu'un sujet particulier soit traité lors de cette instance n'hésitez pas à nous contacter en cliquant ici.

    Télécharger le document : ordre du jour de la Commission politique et sociale du CSE de l’UES AG2R.

15
  • Commission suivi handicap
    Commission suivi handicap
    • 15/10 09:00 - 15/10 12:00
    • Non renseigné

    Au-delà de l’obligation d’emploi instaurée par la loi, mettre en œuvre une politique d’emploi en faveur des personnes handicapées inscrit les entreprises dans un engagement citoyen.
    Toute personne handicapée a la possibilité d’être intégrée dans une structure de travail adaptée à son handicap. Le travailleur handicapé doit avant tout être embauché pour ses capacités et son potentiel.
    Depuis 1987, l’accès à l’emploi des personnes en situation de handicap est favorisé et renforcé par la loi du 11 février 2005. Les entreprises sont soumises à l’obligation d’emploi de travailleurs handicapés : le taux d’emploi obligatoire est de 6% (de l’effectif total) dans les entreprises de plus de 20 salariés. Par ailleurs, leur contribution financière est fortement augmentée pour les entreprises n’atteignant pas ce quota.

    N’hésitez pas à nous contacter sur le sujet en cliquant ici.

    Guide de fonctionnement d’une commission handicap de maintien dans lemploi : cliquez sur « Télécharger le document »

16 17
18 19
  • Comité social et économique (CSE)
    Comité social et économique (CSE)
    • 19/10 09:30 - 19/10 18:30
    • Non renseigné

    Le comité social et économique (CSE) est l'instance de représentation du personnel dans l'entreprise. Le CSE doit être mis en place dans les entreprises de plus de 11 salariés. Les membres du CSE sont élus par les salariés de l'entreprise pour une durée maximale de 4 ans.
    Ses compétences, sa composition et son fonctionnement varient selon la taille de l'entreprise.

    Plus d’informations en cliquant ici.

    Si vous souhaitez qu'un sujet particulier soit traité lors de cette instance n'hésitez pas à nous contacter en cliquant ici.

    Télécharger le document : ordre du jour de la réunion plénière du CSE de l’UES AG2R.

20
  • Commission santé prévoyance
    Commission santé prévoyance
    • 20/10 14:00 - 20/10 18:30
    • Non renseigné

    Les prestations proposées par un régime de prévoyance doivent venir compléter les prestations de sécurité sociale et couvrir les mêmes risques (maladie, maternité, invalidité, décès, dépendance).

    La couverture santé proposée par le régime de prévoyance doit respecter les obligations du contrat responsable.

    Les cotisations prévoyance patronales finançant une couverture frais de santé bénéficient de l'exonération plafonnée, sous réserve que cette couverture réponde aux exigences du « contrat responsable » défini par le législateur. Selon le cahier des charges de ce contrat responsable, le contrat de prévoyance frais de santé signé avec l'organisme assureur doit prévoir certaines prises en charge de frais minimales (ex. : prise en charge du forfait journalier hospitalier de façon illimitée, prise en charge du ticket modérateur, reste à charge zéro à compter du 1er janvier 2020), ou, à l'inverse, limiter certains remboursements (ex. : optique et honoraires des médecins non adhérents à l’OPTAM) et exclure certains remboursements (ex. : interdiction de prendre en charge la participation forfaitaire de 1€ sur les honoraires et consultations), conformément aux orientations liées au parcours de soins coordonnés mis en place par l'assurance maladie.

    Enfin, depuis le 1er janvier 2017, les contrats de prévoyance frais de santé doivent permettre à l'assuré de bénéficier du mécanisme de tiers payant sur les prestations faisant l'objet des garanties destinées au remboursement ou l'indemnisation des frais occasionnés par une maladie, une maternité ou un accident, au moins à hauteur des tarifs de responsabilité de la Sécurité sociale. Une conséquence logique de la généralisation du tiers payant.

    Plus d’informations en cliquant ici.

    Vous pouvez intervenir sur le sujet en cliquant ici.

    Fiche complémentaire santé d’entreprise : cliquez sur « Télécharger le document »

21 22 23 24
25 26
  • Commission d’entraide individuelle
    Commission d’entraide individuelle
    • 26/10 09:30 - 26/10 18:30
    • Non renseigné

    Le CSE définit les activités qu'il va mettre en place avec son budget des activités sociales et culturelles (ASC). Ces activités sont mises en œuvre au profit des salariés et de leur famille. Ainsi, le CSE peut-il se servir de ce budget ASC pour donner ou prêter de l'argent aux salariés par le biais de la Commission d’entraide individuelle.
    La commission d’entraide individuelle est souveraine dans ses décisions et peut décider, lors d’une réunion de ses membres, de venir en aide financièrement à certains salariés à titre de secours.

    Plus d’informations en cliquant ici.

    Sauf exception, cette commission se tient une fois par mois. Son domaine d’intervention n’est pas défini afin de n’exclure aucune sorte d’aide. Les décisions sont prises après étude du dossier complet.

    Pour tout complément d’information, n’hésitez pas à contacter Valérie Bano, Présidente FO de la Commission d’entraide : valerie.bano@ag2rlamondiale.fr.

  • Négociation QVT
    Négociation QVT
    • 26/10 14:00 - 26/10 18:30
    • Non renseigné

    LES 10 POINTS CLÉS :

    1) QUE RECOUVRE LA QVT ?
    La QVT (Qualité de Vie au Travail) correspond à un sentiment de bien-être au travail déterminé par de nombreux facteurs : l’ambiance de travail, la culture de l’entreprise, l’intérêt de la mission, les conditions du travail et d’évolution, le sentiment d’implication, d’autonomie et de responsabilisation, l’égalité, le droit à l’erreur, la reconnaissance et la valorisation du travail effectué par la possibilité d’en discuter.

    2) À QUELS ENJEUX RÉPOND LA QVT ?
    La QVT vise à répondre à un large panel d’enjeux :
    ⇒ Améliorer la qualité,
    ⇒ Accompagner le changement,
    ⇒ Favoriser l’attractivité de l’entreprise,
    ⇒ Générer une meilleure organisation du travail,
    ⇒ Reconnaître et soutenir la qualité de l’engagement et de la participation de chacun dans le travail et dans l’entreprise,
    ⇒ Renforcer le sentiment d’équité et de cohésion et favoriser le maintien dans l’emploi,
    ⇒ Préserver la santé des salariés et ainsi prévenir les risques professionnels et l’absentéisme.
    Une démarche ambitieuse de QVT n’exige pas de répondre à tous ces enjeux à la fois mais plutôt d’opter pour une cohérence dans l’action, apportant du lien dans la construction d’un projet fédérateur propre à l’entreprise.

    3) QU’EST-CE QU’UNE DÉMARCHE DE QVT ?
    Une démarche QVT consiste en un cadre méthodologique, articulé en phases progressives, qui ouvre sur plusieurs pistes d’actions. Elle s’appuie sur une approche globale de l’entreprise et met en lumière les sujets dont les enjeux sont prioritaires.
    Elle s’inscrit dans la politique générale. C’est une démarche collective et participative qui vise à associer les équipes pour plus d’efficacité.
    Son déploiement passe par un cadrage, un diagnostic, des plans d’actions s’appuyant sur l’apprentissage et les expérimentations, puis une évaluation continue, un bilan pour arriver enfin à une pérennisation.

    4) QUELS SONT LES CRITÈRES D’APPRÉCIATION DE LA QVT ?
    Les critères d’appréciation de la QVT reposent sur :
    ⇒ la qualité de l’engagement de tous à tous les niveaux de l’entreprise,
    ⇒ la qualité de l’information partagée, des relations de travail, d’un dialogue social actif,
    ⇒ la qualité des modalités de mise en œuvre de l’organisation du travail, du contenu du travail,
    ⇒ la qualité de l’environnement physique et moral préservant la santé des salariés,
    ⇒ la qualité des dispositifs de développement personnel via la formation,
    ⇒ le respect de l’égalité professionnelle, de la conciliation entre vie professionnelle et personnelle.

    5) COMMENT L’ÉVALUE-T-ON DANS UNE ENTREPRISE ?
    La QVT s’évalue par des indicateurs qualitatifs ou quantitatifs. On parle d’indicateurs de perception (ex : les baromètres de satisfaction au travail ou échelles de QVT et d’engagement au travail), d’indicateurs de fonctionnement (ex : fréquence des réunions d’équipe, ratios d’équité, tenue des entretiens annuels et des entretiens d’évolution professionnelle, cartographie des métiers, correspondance entre la définition des postes et la réalité du travail…) et d’indicateurs de santé au travail (ex : taux d’accident du travail, taux de maladies professionnelles, taux d’absentéisme, taux de salariés reclassés).
    Il appartient bien évidemment aux établissements de qualifier leurs indicateurs en cohérence avec la démarche QVT engagée.

    6) VAUT-IL MIEUX EN PRIORITÉ AGIR SUR LES RPS OU SUR LA QVT ?
    Les démarches sont fortement liées. Les risques psychosociaux (RPS) sont inscrits dans le champ Santé de la QVT. Agir en prévention des RPS peut être une première étape vers une action d’ensemble QVT (prévention primaire). De même, une démarche QVT peut permettre, dans le déploiement de ses actions, la réduction des RPS.

    7) QUELS TYPES D’ACTIONS SONT DÉPLOYÉS DANS L’ÉTABLISSEMENT POUR PROMOUVOIR LA QVT ?
    Toutes les actions destinées à promouvoir la QVT ciblent l’amélioration de l’organisation du travail, la qualité des relations, du dialogue social, la réussite collective et l’épanouissement de chacun.
    L’entreprise pourra choisir, par exemple, de renforcer la communication sur ses projets, d’encourager l’expression au sein du collectif. Il pourra également proposer d’agir sur le temps de travail, de mieux définir les missions et l’encadrement du travail ou encore, permettre aux salariés de renforcer leur capacité à se projeter dans l’avenir, de préserver le sens au travail, de partager les objectifs mais aussi de travailler à une meilleure conciliation entre vie privée et vie professionnelle.

    8) QUEL STYLE DE MANAGEMENT FAVORISE LA QVT ?
    Il s’agit d’un management en capacité de déployer des actions qui favorisent les démarches participatives associant espaces de discussion et démarche projet centrée sur l’amélioration de la qualité.
    Un management favorisant la QVT veillera à apporter un réel soutien aux équipes dans l’organisation, la coordination et la régulation interprofessionnelle, la résolution des conflits et des relations entre tous les salariés et auprès des clients.

    9) QU’ENTEND-ON PAR DISCUTER LE TRAVAIL ?
    « C’est rendre le travail visible, pour mieux le concevoir et le transformer ».
    Selon l’ANACT (Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail), il s’agit de réinitier des temps d’échanges autour du travail en créant des espaces de discussions régulés au sein desquels les salariés sont écoutés, consultés et impliqués dans des démarches collectives d’analyse des pratiques, de co-construction de projets ou d’expérimentations.
    Ces espaces de discussions visent à produire des propositions d’améliorations concrètes sur la façon de communiquer entre les collaborateurs et les services, la façon de travailler (tant individuelle que collective) mais aussi en matière de développement professionnel ou de concertation sociale.

    10) QUELLES SONT LES CLÉS POUR RÉUSSIR UNE DÉMARCHE QVT ?
    Les 5 facteurs clés de succès sont :
    ⇒ l’engagement de la Direction est décliné dans la politique de l’entreprise et ses différents axes.
    ⇒ une démarche participative est lancée auprès des personnels pour privilégier la représentativité des unités, des fonctions et métiers.
    ⇒ les pratiques managériales sont orientées vers la transformation tout en prenant soin des clients et des personnels.
    ⇒ la hiérarchie montre son exemplarité par un juste équilibre entre les exigences, les contraintes, la reconnaissance des individus et la valorisation des compétences.
    ⇒ la confiance est accordée aux collaborateurs par la pratique de recherche systématique de solutions plutôt que de coupables.

    QVT : les origines en cliquant ici.

    Plus d’informations en cliquant ici.

    Vous pouvez nous contacter sur le sujet en cliquant ici.

    Télécharger le document : guide de la qualité de vie au travail, outils et méthodes pour conduire une démarche QVT

27 28
  • Groupe de travail : Référentiel de compétences des mandats
    Groupe de travail : Référentiel de compétences des mandats
    • 28/10 14:00 - 28/10 18:30
    • Non renseigné

    Le ministère du Travail a créé une nouvelle certification permettant aux représentants du personnel et des mandataires syndicaux de faire reconnaître leurs compétences, acquises au cours de leur mandat.

    Ce guide présente les démarches à réaliser par les représentants du personnel et les mandataires syndicaux, pour faire reconnaître leurs compétences acquises au cours de leur mandat. De manière pratique, il présente les atouts de la démarche, les conditions d’éligibilité et d’obtention de la certification et détaille les différentes étapes pour y parvenir. Un outil utile qui guidera les représentants du personnel et des mandataires syndicaux dans leur parcours vers la certification.

    Guide de la certification des compétences des représentants du personnel et des mandataires syndicaux : cliquez sur « Télécharger le document »

29 30 31